Accueil

Histoire : images d’hier et mots du parler local de l’est d’Orléans.

Boigny, Bou, Châteauneuf-sur-Loire, Chécy, Combleux, Darvoy, Donnery, Jargeau, Mardié, Orléans, Saint-Denis-de-l’Hôtel, Saint-Denis-en-Val, Saint-Jean-de-Braye, Sandillon.

  • Des images.

Quelques … reproductions parmi un ensemble exceptionnel de … cartes postales présentent des aspects de la vie sociale dans les premières années du XXe siècle.

Des images

  • Des mots

Le parler local, autre aspect de l’histoire de la ruralité de l’est d’Orléans, est ici présenté dans l’onglet « Des mots ». Plus de 1 200 mots ont été recueillis de la bouche même de locuteurs ayant connu cette autre facette de l’identité paysanne.

Pourtant la langue de nos vignerons et paysans d’autrefois ne s’entend plus depuis déjà près d’un demi-siècle, remplacée par une autre plus uniforme imposée par l’école de la république, puis de nos jours par celle des médias. L’usage du parler local est bien mort et seules subsistent, ici encore à l’est de la ville d’Orléans, quelques prononciations en « oué » et quelques « r » roulés entre personnes d’âge certain.

Ce travail réalisé sur une dizaine d’années est donc une tentative de reconstitution d’un corpus de mots que l’on entendait, il y a de nombreuses décénnies, sur les bords du fleuve, exhumation faite d’une manière laborieuse au travers de souvenirs lointains et quelquefois imprécis.

Cependant le résultat en est étonnant, montrant la persistance de ce parler issu du français moyen dans l’inconscient collectif des derniers ruraux.

Une centaine de mots est ici présentée sur le site avec le sens du mot habituellement reconnu sur les villes de Bou, Chécy et Mardié. Son emploi dans une phrase redonne une dynamique au mot.

Alors sans plus attendre :  » Putoût qu’d'rester pied-cô icite, allez don’ ‘oir comment qu’is causaint les ceusses qui travaillaint la terre. » (Plutôt que de rester ici à rien faire, allez donc voir comment causaient ceux qui travaillaient la terre.)

 

 

Les commentaires sont fermés.